Retour aux étapes de marches

Détails de la marche

  1. Gesgapegiag - Eel River
    Été
    2013
    15 au 18 août 2013
    Gesgapegiag
    Eel River
    110
    3358

    Été 2013 – Marche chez les Mi’gmag de Gesgapegiag à Eel River en passant par Listuguj. Nous serons aussi chez les acadiens. Accompagnés de plusieurs marcheurs dont Amir Kadir et sa famille et mon fils Xavier, nous traverserons la frontière du Nouveau-Brunswick.

Les partenaires de la marche

La marche en images

Blogue
Jour 1 - GESGAPEGIAG, nous voici!
15 Août 2013
Description

Nous sommes partis de Montréal mercredi matin... Destination Carleton, en Gaspésie! Mon fils Xavier et sa gardienne Marianne m’accompagnent pour cette expédition. Nous sommes arrivés en début de soirée à l’hostellerie Baie-bleue de Carleton qui nous a gracieusement offert trois chambres en plus des prix spéciaux pour tous nos marcheurs. Nous nous sommes installés pour la nuit en espérant un sommeil réparateur.

Nous sommes partis de Montréal mercredi matin... Destination Carleton, en Gaspésie! Mon fils Xavier et sa gardienne Marianne m’accompagnent pour cette expédition. Nous sommes arrivés en début de soirée à l’hostellerie Baie-bleue de Carleton qui nous a gracieusement offert trois chambres en plus des prix spéciaux pour tous nos marcheurs. Nous nous sommes installés pour la nuit en espérant un sommeil réparateur.

Au petit matin (6 heures), nous devons nous préparer. Pour ma part, je dois faire quelques entrevues téléphoniques avec les stations de radio locales avant le départ. Malgré le fait que les préparations matinales sont toujours intenses, celles-ci jouissent d’une effervescence particulière; mon Xavier se prépare à marcher aussi! C’est la course!! Nous partons déjeuner, toujours en attentes d’appels téléphoniques pour fin d’entrevues.

La radio réussit à me rejoindre à Maria; la ligne est mauvaise et coupe. Nous devrons nous reprendre le lendemain. N’ayant toujours pas déjeuné, j’enfile un muffin et un café en vitesse, car nous arrivons à Gesgapegiag où les représentants de la communauté et une cinquantaine de personnes nous attendent pour nous souhaiter la bienvenue. C’est donc sous un soleil radieux et une température parfaite pour la marche que l’ainé du village fait une prière pour protéger les marcheurs, que les discours de la part des notables, de Jean-Charles, le coordinateur du projet Innu Meshkenu, pour la logistique et de moi-même ont lieu; nous quittons le long de la 132. 

Des gens de Chandler (collègues de travail), de Listiguj (dont le vice-chef Darcy Grey), de Eel River Bar, de Gesgapegiag (dont trois jeunes qui ont marché jusqu’à Ottawa au mois de mai), Catherine Amaranti de Maniwaki, Mme. Lise Pelletier de Rivière-du-Loup, plusieurs conseillers des différentes communautés, Annie St-Onge (l’assistante de Geoffrey Kelley, député de Jacques-Cartier), m’accompagnent pour se périple de 22 kilomètres. Les élus de Gesgapegiag sont absents, car ils sont en élection. Nous marchons sur le bord de l’eau.... la température et le paysage sont magnifiques... époustouflants! Je marche avec des Micmacs, des Québécois.... de nouveaux visages! Après un arrêt à Maria, nous continuons vers Carleton sur mer. Je fais un bout de chemin avec Arianne Courville, directrice médicale de la santé publique de la Gaspésie, et Ingrid Fleurant, agente Kino-Québec.

Nous devons marcher 22 km aujourd’hui, ce qui est habituellement considéré comme un court trajet. Toutefois, même si j’ai beaucoup marché depuis le parcours de l’hiver passé et que j’ai participé à plusieurs évènements de marche, j’ai souffert. Le corps a toujours besoin de s’adapter, de se remettre en mode « expédition ». Je fais part de mes sentiments avec le groupe lors du cercle de partage qui se tient à la fin de la journée. Le dialogue et le partage aident toujours à exorciser la douleur.

Aujourd’hui 15 août, c’est la fête des Acadiens et des Innus. Je dédie donc ma journée aux gens de Gesgapegiag, aux Acadiens et aux Innus de Pessamit. J’ai beaucoup pensé à ma famille, mes parents, ma sœur et ses enfants, mes oncles, tantes, cousins et cousines à qui j’envoie toutes mes énergies.

Après la marche, je reprends mon rôle de papa et je passe du temps avec mon fils. Une bonne crème glacée s’impose. Vers les 19 h, je me rends à la micro-brasserie « Le naufrageur » où je passe un moment avec Amir Khadir et ses amis venus faire un bout de chemin avec nous le lendemain. Un peu plus tard, je fais un arrêt au bout du barachois où une présentation sur l’histoire de l’Abbé Maturin Bourg, figure importante pour les Acadiens est offerte. Après, je présente ensuite le projet Innu-Meshkenu à la population présente, sans toutefois oublier de mentionner l’importance qu’ont eue les relations micmaques et acadiennes dans l’histoire de la région.

Après cette soirée imprégnée de cultures différentes, je rejoins fils et lit... où je tombe dans un sommeil mérité.

Partagez sur