Retour aux étapes de marches

Détails de cette étape

  1. Pakuashipi - Unamen Shipu
    Hiver
    2011
    4 au 24 mars 2011
    Pakuashipi
    Unamen Shipu
    440 km
    1060 km

    Duis non ullamcorper magna. Nam pretium massa ligula, quis blandit nunc facilisis sed. Nam tellus eros, mollis vitae sagittis in, lobortis eget augue. Vestibulum vel neque ut justo posuere dapibus. Quisque feugiat ligula at quam pretium dapibus. Vivamus pulvinar egestas ante, vitae ultrices nulla semper non. Pellentesque in odio sit amet sapien sagittis mattis. Sed pretium pulvinar dui, ac varius dolor commodo ac. 

La marche en images

Partenaires de cette marche

Blogue
Jour 7
14 Mars 2011
Description

Enfin, il fait froid! La neige humide de la fin de semaine a durci et a formé une croute épaisse. Stanley et Éric ont pu marcher sans raquettes et ils ont filé le vent dans le dos avec une moyenne de 5,5 km/h! Ils ont parcouru 40 km et auraient été prêts à en faire plus! Incroyable quand on sait qu'ils peinaient à en faire 30 la veille.

Enfin, il fait froid! La neige humide de la fin de semaine a durci et a formé une croute épaisse. Stanley et Éric ont pu marcher sans raquettes et ils ont filé le vent dans le dos avec une moyenne de 5,5 km/h! Ils ont parcouru 40 km et auraient été prêts à en faire plus! Incroyable quand on sait qu'ils peinaient à en faire 30 la veille. Cette vitesse olympienne vient du fait qu'ils ont voyagé allège, car M.Smith est allé porter leur équipement à Tête-à-la-Baleine, soit à plus de 40 km. Les gens de Saint-Augustin ont également pris part à cette logistique en parcourant plus de 200 km en motoneiges pour transporter l’équipement de nos deux aventuriers. Que deviendraient-ils sans l'appui des braves citoyens qui les encouragent dans leur périple? Cette journée a été pour eux un repos; ils ont même pu constater que le paysage avait changé. Ils étaient émerveillés par la beauté des lieux. Les choses vont beaucoup mieux pour nos deux courageux, mais cela ne veut pas dire que tout est parfait. Stanley ne souffre plus de conjonctivite et c'est au tour d'Éric d'avoir plus de difficultés puisqu'il ressent des douleurs aux jambes. Après 180 km de marche, c'est normal. Ils ont donc à reprendre quelques forces pour compléter leur périple. Si la température s'adoucit trop, ils retourneront dans les conditions cauchemardesques de jours passés, ce qu’ils ne veulent pas! 

Partagez sur