Retour aux étapes de marches

Détails de cette étape

  1. Pakuashipi - Unamen Shipu
    Hiver
    2011
    4 au 24 mars 2011
    Pakuashipi
    Unamen Shipu
    440 km
    1060 km

    Duis non ullamcorper magna. Nam pretium massa ligula, quis blandit nunc facilisis sed. Nam tellus eros, mollis vitae sagittis in, lobortis eget augue. Vestibulum vel neque ut justo posuere dapibus. Quisque feugiat ligula at quam pretium dapibus. Vivamus pulvinar egestas ante, vitae ultrices nulla semper non. Pellentesque in odio sit amet sapien sagittis mattis. Sed pretium pulvinar dui, ac varius dolor commodo ac. 

La marche en images

Partenaires de cette marche

Blogue
Jour 5
12 Mars 2011
Description

Pour nos deux aventuriers, les kilomètres parcourus s'accumulent; malheureusement, cela ne signifie pas que leur périple devient plus facile pour autant. En effet, la nuit a été courte pour Stanley qui a été tenu réveillé par la douleur d'une conjonctive à l'œil droit. Ils ont tout de même pris la route sous la pluie ce matin, en direction de La Tabatière.

Pour nos deux aventuriers, les kilomètres parcourus s'accumulent; malheureusement, cela ne signifie pas que leur périple devient plus facile pour autant. En effet, la nuit a été courte pour Stanley qui a été tenu réveillé par la douleur d'une conjonctive à l'œil droit. Ils ont tout de même pris la route sous la pluie ce matin, en direction de La Tabatière. Après 19 km, la fatigue accumulée les a rattrapés. Pour pouvoir continuer à avancer, ils devaient manger au moins toutes les 30 minutes. Comble du malheur, les panneaux indiquaient qu'il restait 54 km à parcourir avant la Tabatière, mais en réalité nos aventuriers ont découvert qu'il s'agissait de 70 km. Ils ont donc continué leur chemin, repoussant à chacun de leur pas, les limites de leur endurance. Bien entendu, comme le dicton le dit si bien, jamais 2 sans 3; le chalet où ils étaient supposés dormir était brisé et sans bois de chauffage. Ils n'ont eu d'autres choix que de poursuivre leur route jusqu'au prochain campement qu'ils rejoignirent à 20 h. Les braves auraient bien aimé demander assistance; seulement, les conditions de neige mouillée (slush) auraient mis en danger leurs sauveteurs. Enfin arrivés, ils rassemblèrent tout ce qu'il leur restait d'énergie pour se cuisiner un repas. Même s'ils n'ont pas faim, ils savent qu'il est primordial qu'ils reprennent des forces. Éric avait les jambes enflées et Stanley les mains, preuve indiscutable de l'exigence physique de leur périple. Demain, ils s'armeront de courage, encouragés par la pensée des rencontres faites hier et inspirés par celles qu'ils feront. Tenez bon, il ne reste plus que 32 km avant La Tabatière. C'est un périple à travers le monde, à travers la nature, mais surtout de deux hommes face à eux-mêmes. Courage… 

Partagez sur