Retour aux étapes de marches

Détails de la marche

  1. Eagle Village - Akwesasne
    Automne
    2014
    19 septembre au 9 octobre 2014
    Eagle Village
    Akwesasne
    490
    4543

    Automne 2014 – De Eagle Village à Akwesasne en rabaskas sur la rivière des Outaouais. Un périple exclusif et une magnifique expérience! De belles rencontres en territoires anishnabe et mohawk en passant par Ottawa.

La marche en images

Les partenaires de la marche

Blogue
Jour 1 - Nouveau départ!
19 Septembre 2014
Description

Voilà... Un nouveau départ! De Montréal... escale à Toronto; j’arrive à North Bay à minuit..... et il me manque mon bagage principal et mon bâton de marche! La ronde des documents à remplir pour récupérer mes trucs, la difficulté à trouver un taxi font que j’arrive à l’hôtel à 1 h du matin. La nuit sera donc courte, car je dois me lever à 6 h!

Voilà... Un nouveau départ! De Montréal... escale à Toronto; j’arrive à North Bay à minuit..... et il me manque mon bagage principal et mon bâton de marche! La ronde des documents à remplir pour récupérer mes trucs, la difficulté à trouver un taxi font que j’arrive à l’hôtel à 1 h du matin. La nuit sera donc courte, car je dois me lever à 6 h!

Au petit matin, Jonathan Bond de Wolf Lake vient me chercher avec une voiture comme je n’en avais pas vu depuis des années! Elle date de 1987! Nous arrivons à Témiscaming; la brume qui plane sur la rivière des Outaouais avec en arrière-plan l’usine de papier, donne au paysage une allure irréelle quasi fantomatique!

Au bureau de Wolf Lake, je rencontre le Chef St-Denis de la bande de Wolf Lake avec qui j’ai une conversation intéressante sur l’histoire et les revendications territoriales en cours. Wolf Lake est une communauté sans réserve, avec un statut sans terre. Le Chef St-Denis parle comme un sage. Nous rejoignons ensuite les canoteurs à Eagle Village. Là, c’est avec plaisir que je retrouve Gaétane Petiquay, Diane Moreau, Rachelle Langevin et Antony Bras-Coupé qui m’ont accompagné l’an passé. Je rencontre aussi les nouveaux : Maureen, Chantale, Roger qui se joignent à nous.

Nous amorçons la marche d’aujourd’hui... en tout, une vingtaine de marcheurs. Je suis accompagné de Mitchel, coordinateur de santé physique à Eagle Village. Nous accompagne aussi une équipe de tournage de Radio-Canada qui est à filmer un reportage sur moi qui s’intitulera « De Compostelle à Kuujjuaq : sur le chemin de mes rêves » et est réalisé par Simon C. Vaillancourt; sera diffusé en 2 parties à l'automne prochain.

Nous marchons les 15 km qui nous séparent de Eagle Village à Témiscaming; là, je rencontre les jeunes des écoles primaires (5 et 6e année) et les jeunes du secondaire. Ils sont réceptifs et fort agréables. J’aime beaucoup ces rencontres. Une seule chose : j’ai dû faire cette rencontre sans mon bâton qui se trouve à l’aéroport.

Nous allons ensuite sur le bord de la rivière où les rabaskas seront mis à l’eau demain. Nous avons 4 grands rabaskas et il nous reste 3 places à bord :

AVIS AUX INTÉRESSÉS : 3 PLACES POUR 3 JEUNES AUTOCHTONES AYANT LE GOÛT DE L’AVENTURE! JOIGNEZ-VOUS À NOUS!

Je donne une entrevue pour TVA, une autre à Radio-Canada Abitibi-Témiscamingue et une dernière par téléphone à Radio-Canada de Toronto.

Nous sommes ensuite invités pour souper par les gens d’Eagle Village où l’un des conseillers nous souhaite la bienvenue. On m’invite aussi à parler de mon projet.

Nous passerons tous la nuit à la pourvoirie La Lucarne, une pourvoirie appartenant à la communauté de Wolf Lake. Nous en profiterons pour faire plus ample connaissance avec les nouveaux marcheurs. L’importance de tisser des liens est primordiale pour la descente de la rivière des Outaouais en rabaska. Nous devons former des équipes serrées car nous ramons tous les uns pour les autres. En tout, 4 rabaskas et 2 chaloupes, l’une pour l’équipe de tournage de Radio-Canada et l’autre pour Jean-Charles et l’équipement, descendront la rivière demain. Une manière fabuleuse de voir le paysage d’une autre façon. Nous descendrons la rivière ponctuée d’une grande histoire comme l’ont fait nos ancêtres!

Je dédie ma journée au peuple anishnabe ainsi qu’à Marlene qui subira une opération bientôt.

Partagez sur